Communiqué de presse 19/10/13

La venue de José Bové, après celle de Daniel Cohn Bendit, marque un nouvel élan dans l’action des Associations, qui luttent contre l’impasse que constitue la gestion des déchets dans l’agglomération de Montpellier.

ÉCOLOGISTE DE COMBAT

José Bové s’est rendu après Daniel Cohn Bendit sur la décharge de Castries.

L’Association ACIDC organisatrice de cette manifestation avait également convié l’Association des Riverains de Garosud.

Ils sont victimes de cette immense décharge polluante, nous de cette absurde usine tout aussi polluante, dangereuse, ruineuse et inutile.

Tout ce gâchis n’est pas une fatalité, il y a une réelle politique alternative à tout cela, c’est le tri sélectif  citoyen aidé par une politique cohérente et volontaire et c’est bien de cela qu’est venu parler José Bové.

Il a dénoncé toute la filière de gestion des déchets de l’agglomération de Montpellier : l’absence de politique de tri à la source et surtout des fermentescibles , l’absurde usine de tri et  méthanisation Ametyst de Garosud, l’enfouissement à Castries de déchets organiques non stabilisés qui pourront polluer les nappes phréatiques par les lixiviats, l’air par le biogaz, sans oublier le gaspillage d’argent public.

Montpellier ne peut pas s’afficher, se vanter sur des publicités nationales et être le pire exemple en matière de traitements de ses déchets vu les sommes engagées.

José Bové nous a conseillé des recours auprès du parlement européen.

Si Ametyst ne valorise rien, un homme comme José Bové valorise une lutte, donne de l’énergie, sans doute parce qu’il s’est  forgé dans le combat.
.

Pour l’Association des Riverains de Garosud

Le porte parole
François Vasquez

Tags:

Commentaires Clos.